Groupe d’appui au développement rural

GADRU au milieu de la paysannerie Haïtienne

GADRU au milieu de la paysannerie Haïtienne

Activités et engagements
Au niveau national GADRU exécute le programme Service conseil destiné aux membres de la Plateforme Agro-écologique et de Développement Durable (PADED) et de la Confédération Nationale des Familles Agro-écologiques Haïtiennes (CONAFAH). C’est un travail de formation, d’organisation, d’accompagnement et de réseautage. La PADED est un regroupement de Caritas et d’ONG qui travaille dans le domaine de l’agro-écologie. Elle a une couverture nationale avec plus d’une trentaine d’institutions membres. Elle est devenue autonome et dispose actuellement d’un secrétariat permanent à Port- au-Prince.

Les familles paysannes à l’intérieur de la CONAFAH sont à peu près trente mille (30.000). Ce mouvement paysan agro-écologique couvre les dix départements du pays. GADRU travaille à sa consolidation à travers la formation des leaders, des promoteurs et des techniciens agroécologiques.

Au niveau local, GADRU intervient directement dans l’exécution de projets avec plus de 800 familles paysannes dans deux départements géographiques respectivement le Nord Est (Mombin Crochu, Vallières, Carice, Mont-Organisé) et le Nord-Ouest (Mahotière ).

Impact et incidences
Les activités de GADRU ont d’abord un impact écologique dans la mesure où elles contribuent à provoquer de nouveaux comportements chez les familles paysannes par rapport à l’environnement. Elles favorisent une plus grande conscience écologique et une couverture végétale dans les zones d’intervention et améliorent la qualité des terres cultivables ainsi que le développement d’une agriculture durable.
La fondation favorise également un effort économique à travers la mise en place des mutuelles solidarités a permis aux familles paysannes de développer une certaine autonomie financière sans avoir recours à un usurier. De ce fait, l’agriculture écologique contribue à améliorer les conditions économiques des familles paysannes et augmente leurs capacités à réduire l’insécurité alimentaire à laquelle la majorité d’entre elles se confrontent.

Enfin, le travail de GADRU a des incidences assez positives sur plan social. D’ailleurs, ses interventions ont inauguré l’apparition d’une nouvelle culture chez les familles paysannes. Elles ont pris conscience de leurs droits et du potentiel dont elles disposent. Elles s’engagent dans des actions collectives et des réseaux de solidarités pour renforcer la qualité de vie des communautés rurales en protégeant la terre et en défendant leur patrimoine en semences et variétés endémiques.
Aujourd’hui, à la lumière des Préférences Apostolique Universelles, GADRU réfléchit beaucoup sur une intégration beaucoup plus explicite de deux éléments fondamentaux dans son travail : la composante spirituelle et le développement de la dimension éthique chez le paysan.

Secrétariat du Groupe d’Appui au Développement Rural (GADRU)
Port-au-Prince, le 7 avril
2020

Dans la même rubrique

Commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.